Année Zéro

2020 devait être notre année « Sans Frontières » mais la Covid-19 en a décidé autrement. Alors résistons et passons sans plus tarder à « l’Année Zéro ».

L’Année Zéro est absente de notre calendrier et cela tombe bien. Elle sera hors du temps et durera autant qu’il le faudra – mais on espère le moins longtemps possible. La crise sanitaire nous donne des contraintes mais nous apporte aussi des leçons à tirer pour repenser durablement Petit Bain. C’est dans ce contexte que l’Année Zéro est à la fois une prise de recul, un pas de côté et un saut dans l’inconnu.

Quel dilemme que de se lancer dans cette épopée. Alors que notre mission première est de créer du lien entre les gens, les circonstances nous poussent à asseoir nos publics, à les masquer et à leur dire de ne pas danser. Pour autant, préférant l’option résiliente à l’option immobile, nous avons transformé votre terrain de jeu flottant en un espace propice à de nouvelles expériences. Ce choix, nous le devions aussi aux artistes, techniciens et autres professionnels qui dépendent de nous autant que nous dépendons d’eux, et sans qui la vie culturelle deviendrait si triste au cours des mois à venir…  

L’Année Zéro sera donc une terra incognita qu’on arpentera en tentant des choses nouvelles, pourvu qu’elles rendent notre monde un peu plus humain et un peu moins apocalyptique. Les esthétiques dites à injuste titre « de niche » seront à l’honneur, tout comme certaines soirées « labellisées » qui ont façonné la programmation de Petit Bain ces dernières années. Et puis, nous n’oublierons pas les artistes qui ne peuvent envisager de jouer devant un public assis en raison de leur esthétique ou de leur choix artistique. Nous les accueillerons au chaud pour leur permettre de préparer les projets que vous découvrirez dans un futur hélas encore incertain.

Bonne Année Zéro !