Organisé par Petit Bain
mer 14 décembre 2022
20h00

Arandel Emmanuelle Parrenin Heron Cendré

Concerts
> Tarifs
Sur place : 24€
Prévente : 20€

Arandel

Il y a un Bach pour tout le monde”. Telle est l’intuition qui a guidé le Lyonnais Arandel sur la voie d’InBach (2020) et d’InBach vol. 2 (2021), deux albums de toute beauté sortis sur Infiné. De toutes beautés, même, tant s’y révèlent des facettes insoupçonnées de l’œuvre du Cantor de Leipzig. Ouvrir les angles et les perspectives d’écoute : voilà la signature d’Arandel, héraut essentiel d’une scène électro qu’il ne cesse de décloisonner. Epaulé par la productrice Flore et la claviériste Emilie Dautricourt, ses relectures ne visent pas plus l’irrévérence potache que l’œcuménisme tiède : c’est dans la joie d’ajuster les nuances et les sensibilités que se joue la passion musicale selon Arandel. (Richard Robert, Opéra Underground).

 

Emmanuelle Parrenin

Emmanuelle Parrenin a longtemps pratiqué et pratique encore le collectage de chansons traditionnelles en zone rurale, la danse contemporaine ou l’art-thérapie. Elle chante et joue de la vielle à roue, diverses harpes, du piano à pouces, de l’épinette des Vosges, du dulcimer, des bols chantants. Figure fondatrice de la scène revivaliste folk en France, elle a écumé festivals et MJC, a joué avec Gentiane, Mélusine, Didier Malherbe, Jean-Claude Vannier, a fréquenté le studio d’Hérouville et même fait la première partie de The Clash… Elle est pourtant surtout connue pour avoir enregistré il y a trente ans un disque d’une beauté énigmatique : “Maison Rose” : le disque de post-folk ultime entre chants traditionnels et expérimentation électro-acoustique, réédité cet automne chez Le Souffle Continu.

En 2020 elle enregistre l’album « Jours de Grève » avec le producteur allemand Detlef Weinrich aka Tolouse Low Track. A la fin 2021 Emmanuelle sort son nouvel album, “Targala, la maison qui n’en est pas une”, chez Johnkôôl records, pour l’enregistrement duquel elle s’entoure de quelques fines lames de l’underground français: Etienne Jaumet et Cosmic Neman (Zombie Zombie), Quentin Rollet, Léo Margue, Philippe Foch, EatGas, Gaspar Claus.

Et c’est cet album qu’elle vient nous présenter ce soir.

 

 

Heron Cendré

Originaire de la Hague près de Cherbourg et basé à Rennes depuis 7 ans, Héron Cendré façonne un monde poétique ou se mélangent sons de synthés modulaires, de fields recording glanés dans des écoles et d’autres bizarreries lo-fi minimalistes.

L’album 3-4, en est la parfaite illustration. C’est « une prouesse de pureté, minimal, chaotique, sacré, cosmique, tendre, tout à la fois et plus encore, entre musique de film et signal spatial, un nouveau langage à lui tout seul » (Gonzaï).
C’est sa première date à Paris après la sortie de l’album sur moli del tro records le 4 novembre dernier.

Parmi ses influences on citera autant Terry Riley, Philippe Glass, Hiroshi Yoshimura que François de Roubaix, Jean-Jacques Perrey ou Pierre Bastien.