FESTIVAL LES NUITS DES ARÈNES – 5ÈME ÉDITION – SOIRÉE D’OUVERTURE

FESTIVAL LES NUITS DES ARÈNES – 5ÈME ÉDITION – SOIRÉE D’OUVERTURE
C'est fini, c'était bien ! !
#Concerts
#Electro
#Hip-Hop
#Pop
#Rock

13.06.2019

FESTIVAL LES NUITS DES ARÈNES – 5ÈME ÉDITION – SOIRÉE D’OUVERTURE

Espace

Salle de concerts


Tarifs

  • Sur place 20 €
  • Prévente 15 €

Horaires

  • Ouverture des portes : 19:00

Du 13 au 16 Juin 2019, les Arènes de Lutèce ouvriront leurs portes pour 4 jours de spectacles, de débats, de partage et de fête !

Pour cette 5ème édition des Nuits des Arènes, les débats seront centrés sur les problématiques environnementales…

La soirée d’ouverture du festival aura lieu le 13 juin à Petit Bain, avec :

 

RÉMI CONSTANT

Chantant une lettre d’amour, un souvenir nocturne, une prière – Rémi Constant est, bien à sa manière, un héritier des troubadours : cherchant dans l’amour qui passe, ce qui ne passe pas.
Robin Moritz, pianiste-peintre, harmonise cette parole joyeuse avec précision. Tantôt d’une tempête, tantôt d’un paysage méditatif.

Ce duo complice, tournant le dos au cynisme et au désespoir modernes, donne un spectacle musical tendre.

 

ESTHR

Esthr, artiste de 25 ans, oscille entre le rap et le chant. Voix claire, kickage fluide au féminin, ses thèmes sont engagés et personnels, ses flows rythmés et variés.

Technicienne son de formation, elle mêle ses connaissances techniques et sa créativité musicale pour fabriquer dans son laboratoire (sa chambre) des morceaux poétiques et sincères.

Ses influences voyagent, elles, entre NYC et Sète: de Alicia Keys à 113, de D’Angelo à Princess Nokia en passant par Akua Naru, Bob Dylan et George Brassens.

MAGNETIC ENSEMBLE

Le Magnetic Ensemble, c’est avant tout une histoire de percussions.
Chacun à leur manière, Antonin Leymarie, Matthieu Desbordes, Matthieu Naulleau et Akemi Fujimori aiment entrer dans le rythme comme on dit d’un tennisman qu’il rentre dans la balle.
« On veut que ce soit plus animal que ce qui se fait généralement dans la techno » affirme le groupe qui revendique autant le patronage de Dawn of Midi que de Robert Hood.
Plus sombre, plus rentre-dedans, plus « assumé » que leurs précédents EP, leur premier album sonne comme un coming out réussi : Rainbow brouille les pistes et les genres avec le poing levé à l’image de la jeune maison qui l’abrite, Airfono, label de Sofiane Saidi & Mazalda, Fabrizio Rat ou encore The Wolphonics.
Électro sans en être, impro mais pas vraiment, invitation à la danse mais pas tout à fait, le trio et ses invités (Nosfell, Sabina Sciubba, Thomas Bloch…) génèrent une transe qui doit plus aux musiques traditionnelles africaines qu’aux night-clubs.
Au final, ce n’est plus un Ensemble qui s’appelle Magnetic, mais des musiciens qui deviennent magnétiques ensemble.

SAMIFATI / DIONYSIAC TOUR

Un violon, du vidéos-mapping et une musique électronique inspirée par la World et la Bass Music.
SAMIFATI est un duo nantais qui mêle des mélodies délicates à des lignes de violons épiques et des basses puissantes à des images rêveuses.
En vrais globe-trotters, les deux membres de SAMIFATI ont la chance de diffuser leur énergie en France et ailleurs : Chine, Indonésie, Corée du Sud, Vietnam, Thaïlande, Bénin, Burkina-Faso, Egypte, Maroc…
Autant de voyages qui deviennent des sources d’inspirations pour nourrir les compositions du groupe et son univers onirique.

Le même jour


Aucun autre événement