fbpx

HOW TO LOVE #6 : M¥SS KETA + EASY LIFE

HOW TO LOVE #6 : M¥SS KETA + EASY LIFE
#Concerts
#Hip-Hop

16.02.2019

HOW TO LOVE #6 : M¥SS KETA + EASY LIFE

Espace

Salle de concerts


Tarifs

  • Sur place 17 €
  • Prévente 14 €

Horaires

  • Ouverture des portes : 19:00

Myss Keta pousse l’art camp à son plus haut niveau, en intégrant et jettant en pleine figure 40 ans de pop music, de Madonna au hip-hop, dans un geste ultime, provocateur et engagé, qui donne à ses concerts des allures de grande fête dionysiaque queer et hors normes.  En ouverture la « hip-pop » nonchalante d’Easy Life, dont le charme 100 % british rappelle les plus belles heures de The Streets & King Krule.

 

M¥SS KETA

Avec des prod remarquables, des titres piquants et sharp, une voix charnue, M¥SS KETA porte la satire du paysage italien des années 80 à 2018, mais aussi celle de nos non-éco systems. M¥SS KETA, qui ne s’exprime qu’en lettres capitales énervées (voir le titre VITA IN CAPS LOCK) sait pourtant aussi faire rire, à gorge déployée. C’est une performeuse transformiste sublime chez qui l’on sent la grandeur du Madonna, du Lady G. du Raffaella Carrà, mais aussi le pouvoir étrange, la magie palpable du théâtre grec : porter le masque c’est être en position de dire la vérité en personnifiant moi, toi, iel. M¥SS KETA le rappelle, de ses mains gantées, de sa critique acerbe et de ses lunettes noires.
En collaboration avec la bande du Motel Forlanini, elle lance ses titres club tubesques, ironiques, hallucinatoires, et continue à faire tomber les barrières, les unes après les autres.

 

EASY LIFE

Easy Life est un  groupe multi-instrumental à multi-casquettes. Les 5 membres du groupe paraissent comme à la maison en jouant leur musique en roue libre, comme s’ils risquaient leurs vie chaque soir de concert.

Voici un groupe qui lie l’optimiste Gospel Rap de Chance The Rapper au rock dispercé des Arctic Monkeys, ainsi qu’à la vibe  douce et velouté de Dilla (le tout à travers l’étiquette de l’Angleterre pluvieuse du “milieu”).

Murray a été élevé et a travaillé toute sa vie dans la ferme de ses parents à Leicesteshire, à vendre des pommes de terre, plumer les dindes. Dès son plus jeune âge, il apprend la valeur du travail qui te mène là où tu veux aller.

Il forme le groupe sur un coup de tête fin 2017 avec un bassiste, un saxophoniste, un chanteur et son ami d’école Sam, après s’être fait la main sur du hip hop plus classique. Les rangs s’épaissisent de Cass, le batteur obsédé par l’afrobeat, Louis à la guitare et Jordan, en percus, claviers et contre chant.

Ce qu’il en sorti – par hazard – est un manifeste  de bien vivre, et on dirait que ça accroche car toute la tournée Anglaise fut à guichets fermés. “Easy Life est une forme d’éxutoire” dit Murray.  “ Vivre s’avère être très difficile avec toute la pression que ramène le mode de vie moderne, et Easy Life rejette cette philosophie matérialiste, Easy Life prône une vision hédoniste”.

 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

❤ HOW TO LOVE #6

How to Love?

Voilà six éditions que Petit Bain décline la question sous toutes ses formes, dans un grand bain d’images et de sons où se croisent la bande dessinée, l’illustration, l’animation et les musiques pop du monde entier.
Six ans que le festival nous exhorte à réapprendre à aimer.

Ouverture sur le monde, amours plurielles, inclusion, hospitalité, diversité sexuelle, respect de l’environnement… L’amour comme résistance à l’ordre prédominant. L’amour comme inventaire de solutions pour nourrir notre imaginaire.

« Le seul système pour s’en sortir, c’est l’amour. »
(Gilles Bœuf, discussion avec Ludovic Debeurme, How to Love #5)

Six jours de concerts, clubs, rencontres, jeux, ateliers, performances, présentations de livres, pour décliner les mystères de l’amour et les troubles du genre, six atmosphères différentes comme autant de tentatives de réponses à la question, « How to Love ».

►Toute la programmation du festival : https://petitbain.org/how-to-love/