HOW TO LOVE : JOUR 1 / MOOR MOTHER / NSDOS / BADBAD

HOW TO LOVE : JOUR 1 / MOOR MOTHER / NSDOS / BADBAD
#Concerts
#Electro
#Hip-Hop

11.02.2020

HOW TO LOVE : JOUR 1 / MOOR MOTHER / NSDOS / BADBAD

Espace

Salle de concerts


Tarifs

  • Sur place 18 €
  • Prévente 15 €

Horaires

  • Ouverture des portes : 19:30

Petit Bain Présente

A la marge, politique et expérimentale, la première soirée du festival arrive à conjuguer d’un geste fort et définitif, l’ensemble des composants qui font le spectre de How To Love : L’engament politique de la touche à tout Camae Ayawa alias Moor Mother, entre afro-futurisme et indus, les nouvelles technologie, avec la performance visuelle de NSDOS, hacker, danseur et producteur, et son attachement à la scène parisienne alternative et militante, avec le live hors cadres de BadBad.

LINE-UP

MOOR MOTHER

Musicienne, poétesse et fondatrice du Black Quantum Futurism, Camae Ayewa aka Moor Mother refond le genre de la protest song dans un creuset noise saturé et brûlant. Naviguant entre imprécations low-fi, dark rap punitif, archives triturées, susurrations punks et modulations afro-futuristes, elle nous ordonne de réexaminer avec elle les traumatismes engendrés par le racisme et le capitalisme dans l’histoire des diasporas noires. Une expérience intense.

NSDOS live A/V 

Après des études de danse, Kirikoo Des aka NSDOS , a cherché à créer des sons sur lesquels poser ses mouvements. Il lui a alors fallu imaginer un nouvel ordre sonore, une approche alternative de la musique – par abstraction.
NSDOS ne saurait se contenter de simples logiciels pour composer ses sons, il préfère largement créer ses propres médiums : des instruments futuristes bidouillés à partir de vieilles cartes sons, d’émulateurs de Gameboy, de petits bouts de métaux disséqués puis réassemblés pour donner naissance à des machines surréalistes. Entouré de tous ces outils hybrides, il déconstruit l’anatomie rectiligne de la techno.

BADBAD

Un son nu, des kicks lourds, toujours talonnés d’une réverbe lointaine,
un groove flou embrumé dans une dance mentale et organique, badbad se nourrit de sonorités industrielles atmosphériques pour s’atteler à une techno nappée de matières granuleuses et vaporeuses.
Musicienne solo, elle joue depuis 4 ans en France Espagne Suisse Allemagne, et annonce un nouvel EP pour mars 2020.

HOW TO LOVE

How to Love?

Voilà sept éditions que Petit Bain décline la question sous toutes ses formes, dans un bouillon d’images et de sons où se croisent la bande dessinée, l’illustration, l’animation, l’écriture et la musique poussée chaque année un peu plus loin dans ses retranchements.
Sept ans que le festival nous exhorte à réapprendre à aimer.
Ouverture sur le monde, sur l’autre, amours plurielles, inclusion, hospitalité, diversité sexuelle, respect de l’environnement… L’amour comme résistance à l’ordre prédominant. L’amour comme inventaire pour nourrir notre imaginaire. L’amour comme réponse à l’urgence.
« Le seul système pour s’en sortir, c’est l’amour. »
(Gilles Bœuf, discussion avec Ludovic Debeurme, How to Love #5)
Six jours de concerts, clubs, rencontres, jeux, ateliers, performances, présentations de livres, pour décliner les mystères de l’amour et les troubles du genre, six atmosphères différentes comme autant de tentatives de réponses à la question « How to Love ».
Plus que jamais, ce nouveau cru sonnera les premiers battements de la saison 2020 de Petit Bain, « Sans Frontières ».

 

Le même jour


Aucun autre événement