K-X-P / DRAME / MONOLITHE NOIR

K-X-P / DRAME / MONOLITHE NOIR
C'est fini, c'était bien ! !
#Concerts
#Electro
#Rock

22.05.2019

K-X-P / DRAME / MONOLITHE NOIR

Espace

Salle de concerts


Tarifs

  • Sur place 18 €
  • Prévente 15 €

Horaires

  • Ouverture des portes : 19:30

* 1 PLACE ACHETÉE, 1 PLACE OFFERTE *
Le 22 mai sera d’ores et déjà appelé le synth esprit, le jour de l’alignement de trois astres de la musique stellaire : K-X-P, DRAME & Monolithe Noir

Tout d’abord le krautrock dancefloor & noisy venu du froid : K-X-P, qui présentera son nouvel album. Les tourangeaux de Drame lorgnent eux aussi du côté de la Kosmiche music, mais avec une approche décalée et non avec le sérieux inhérent aux pratiquants de la musique pour parler aux étoiles. Pour ouvrir la soirée, fort d’un magnifique dernier EP qui nous rappelle le James Holden de The Inheritors, le bruxellois Monolithe Noir et ses synthétiseurs modulaires seront accompagnés par le batteur de BRNS !
Une soirée 100 % « ça plane pour moi « , pour citer un autre belge célèbre, en revanche la direction décline tout responsabilité en cas de trop de trip qui ne termine pas une fois les concerts terminés…

K-X-P

Les trois chamans de l’ombre derrière K-X-P mènent le combat depuis quelques années à coup de techno tribale et de krautrock imparable. Avec leur batteur en vigoureux métronome, ils nous embarquent dans une transe froide et frénétique venue d’outre-tombe.

 

DRAME

Fin 2015, Drame sortait un premier album improvisé de rock psyché sans guitare (ou de techno sans boite à rythme si on préfère) qu’ils allaient défendre non-stop sur scène. Tout terrain, le groupe a fait une pause le temps d’enregistrer son deuxième album, en formation plus resserrée cette fois-ci (une batterie, une basse et trois synthés). Drame reste avant tout un groupe unique en son genre, un groupe qui enregistre live et qui cherche à fuir la routine des styles avec un réel désir de provoquer la transe, et donc la danse.

 

MONOLITHE NOIR

Monolithe Noir est né d’un sursaut : il fallait en finir avec les pop songs et passer à autre chose, un autre format, fuir la complaisance à tout prix et construire quelque chose à soi. Quelque chose d’indivisible, solide, frontal, opaque même. En un mot : Monolithique. Le projet se bâtit à force d’expérimentations, d’improvisations et de la découverte de nouveaux outils, montrant un ligne changeante au fil des morceaux. Après deux EP (Holy Divisions & Modern Nothing), sortis sur le tout jeune label allemand KODX, Monolithe Noir décide de dévoiler un à un les 8 titres du «Son Grave» afin de leur laisser le temps d’être remodelés, retravaillés au fil des mois. Conçus à Bruxelles en 2015 ces morceaux tirent leur influence de la musique de Laurie Spiegel, Daphne Oram, James Holden, Luke Abott, Bebe and Louis Barron, mais aussi de quelques perles pop et post-rock.

Le même jour