fbpx

HOW TO LOVE #6 : NIGHT BEATS + CALVIN LOVE

HOW TO LOVE #6 : NIGHT BEATS + CALVIN LOVE
C'est fini, c'était bien ! !
#Concerts
#Rock

14.02.2019

HOW TO LOVE #6 : NIGHT BEATS + CALVIN LOVE

Espace

Salle de concerts


Tarifs

  • Sur place 23 €
  • Prévente 20 €

Horaires

  • Ouverture des portes : 20:00

À l’image du visuel de cette année, et sa maison perdue au fond des bois la nuit, au clair de lune, cette soirée nous emmène du côté de l’Amérique sauvage et profonde, au plus près de ses racines rhythm ’n’ blues et du bayou de la Louisiane et la Nouvelle Orléans, à la fois apaisé et dangereux, comme le rock racé de Night Beats et la folk hantée de Calvin Love.

 

NIGHT BEATS

Night Beats (HEAVENLY RECORDINGS / US) : Nommé en hommage à Sam Cooke, Night Beats joue depuis 2009 du pur R&B psychédélique. Avant de s’installer à Seattle et de monter le groupe, Danny Lee Blackwell a grandi au Texas , terre fertile pour musique sortant des sentiers battus. Il en ressort une influence particulière, celle qui évoque les grands espaces arides, le mythe du cowboy créatif qui s’isole pour réinventer et préfère les psychotropes et les guitares aux rodéos et aux armes à feu.

Trois après la sortie de ‘Who sold my generayion’, Night Beats sortira son cinquième album ‘Myth Of A Man’ en janvier prochain sur Heavenly Recordings. Enregistré à Nashville et produit par Dan Auerbach (The Black Keys).

 

CALVIN LOVE

Only once in every blue moon comes an artist that seems so familiar yet out of space as Calvin Love. Like a stranded space captain locked in a cockpit recording his final thoughts. The young charmer arrives an enigma, a strutting, crooning contradiction: as menacing as he is magnetic, blending obsession with the beauty of artifice and the inner systems of real and natural things. It’s this infallible match of the authentic to the inventive that make Calvin Love’s work so strange and inviting.

 

Avant les concerts

Projection de The Devil, court métrage de Jean-Gabriel Périot

Jean-Gabriel Périot est l’auteur du frappant « Une jeunesse allemande », documentaire sur l’histoire de la Fraction Armée Rouge, sorti en salles en 2015 et récompensé de nombreux prix.

Dans sa série de courts métrages dont « The Devil » est le premier film diffusé pour How to Love, il développe son propre style de montage, entre documentaire, animation et cinéma expérimental.

Sous le rythme sourd de la musique de Boogers, le cinéaste évoque la lutte menée par les Black Panthers dans l’Amérique des années 1960 et au-delà, la violence induite par le rejet d’une part de l’humanité par une autre.

 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

HOW TO LOVE #6

Voilà six éditions que Petit Bain décline la question sous toutes ses formes, dans un grand bain d’images et de sons où se croisent la bande dessinée, l’illustration, l’animation et les musiques pop du monde entier.
Six ans que le festival nous exhorte à réapprendre à aimer.

Ouverture sur le monde, amours plurielles, inclusion, hospitalité, diversité sexuelle, respect de l’environnement… L’amour comme résistance à l’ordre prédominant. L’amour comme inventaire de solutions pour nourrir notre imaginaire.

« Le seul système pour s’en sortir, c’est l’amour. »
(Gilles Bœuf, discussion avec Ludovic Debeurme, How to Love #5)

Six jours de concerts, clubs, rencontres, jeux, ateliers, performances, présentations de livres, pour décliner les mystères de l’amour et les troubles du genre, six atmosphères différentes comme autant de tentatives de réponses à la question, « How to Love ».

►Toute la programmation du festival : https://petitbain.org/how-to-love/