WHITE FENCE + GUILLAUME MARIETTA

WHITE FENCE + GUILLAUME MARIETTA
#Concerts
#Rock

06.08.2019

WHITE FENCE + GUILLAUME MARIETTA

Espace

Salle de concerts


Tarifs

  • Sur place 18 €
  • Prévente 15 €

Horaires

  • Ouverture des portes : 20:00

Petit Bain présente

WHITE FENCE

S’inspirant des aspects les plus étranges du psychédélisme et de la pop baroque des années 60, les disques de White Fence dans les années 2010 sonnaient comme s’ils avaient été enregistrés sur la plus cheap de vos cassettes , puis laissés au soleil pendant une semaine. Au début Tim Presley, ( » The Fall  » , » Darker My Love « ) était le seul membre du groupe. Il enregistrait les chansons dans sa chambre puis s’en sont suivi les enregistrements en studios ; ce qui a permis d’obtenir des albums plus raffinés, mais toujours aussi « Garage » et agréablement étranges (comme For the Recent Found Innocent, de 2014) !

Au cours des dernières années , Tim a mis le groupe en attente pour enregistrer en solo et avec Cate Le Bon (en tant que DRiNKS) et c’est en 2018 avec l’album « Joy » (Drag City Rcds) qu’on le retrouve aux côté de Ty Segall ( avec qui il a déjà fait l’album « Hair » ) , résultat : un album réussi , riche en tube pop/psyché en passant par du Grunge. Et vu que Tim Presley n’est pas du genre à traîner pour se remettre au travail on nous annonce que le 25 janvier sortira chez Drag City « I Have to Feed Larry’s Hawk », le nouvel et septième album de White Fence. Au menu, 13 titres qu’il a travaillé durant sa collaboration avec Cate Le Bon, en composant sur le piano de la demoiselle pendant que celle-ci s’absentait pour ses cours de design de meubles. Puis c’est à San Francisco que tout a pris forme, sous la houlette de Jeremy Harris, également crédité au piano, claviers et aux arrangements de batterie.

 

GUILLAUME MARIETTA

MARIETTA n’est autre que le projet solo du talentueux chanteur/ guitariste Guillaume MARIETTA (The Feeling of Love, A.H. Kraken et Plasto Beton). À son actif déjà deux albums : en 2015 l’intimiste lo-fi « Basement Dreams Are the Bedroom Cream » (bricolé à la maison sur un 8 pistes à cassette, rappelant les prods bordéliques de Beck, Connan Mockasin ou encore Syd Barrett) et « La Passagère » aussi captivant qu’imprévisible, produit à L.A. par Chris Cohen aux sonorités plus pop, lumineuses et apaisées. On nous annonce que le lauréat du Fair 2017, qui sort un nouvel Ep  » Cream Team » sur BORN BAD RECORDS prépare déjà son troisième album!

En attendant il continue de tourner, cette fois seul avec sa guitare acoustique, son harmonica et ses multiples pédales d’effets. Au menu : des sets mixant indie folk, noise pop et psychédélisme bancal mais toujours réussi !

 

Le même jour


Aucun autre événement